Comment marcher avec des talons | Révélez Votre Image

Comment marcher avec des talons

Du choix des chaussures, à la démarche, comment s’entrainer et ne pas se mettre la pression, découvrez tous les conseils pour y parvenir facilement et en douceur. Vous allez voir que marcher avec des talons hauts est à la portée de toutes !

 

1 – Le choix des chaussures

La première chose à prendre en compte, c’est bien évidemment le choix des chaussures : la hauteur du talon évidemment, mais également la forme de la chaussure vont avoir une influence sur votre confort et votre démarche.

 

Un talon pas trop haut pour commencer

Avant d’être en mesure de gambader en escarpins talon aiguille de 10 cm… je vous conseille d’y aller progressivement et par étapes. Si vous marchez à plat depuis des années, votre pied va avoir besoin d’un peu de temps pour s’habituer à être sur talon.

A partir de quelle hauteur de talon parle-t-on de « talon haut » ? Il n’y a pas de définition exacte, c’est une notion assez subjective. Généralement, un talon haut mesure 7 cm ou plus, en dessous de ça on parle de talon moyen, voire bas (en dessous de 4 cm).

Faites le petit exercice suivant : mettez-vous pieds nus ou en chaussettes et asseyez-vous sur une table ou un bureau de façon à avoir les jambes qui pendent dans le vide. Observez vos pieds : ils ne sont pas à l’horizontale, ils pointent légèrement vers le bas… comme s’ils étaient sur talon.

 

 

Cet angle que forme votre pied avec l’horizontale correspond à la hauteur de talon la plus confortable. Cela correspond en général à un talon de 4 à 5 cm.

Pour débuter en douceur, commencez par choisir des chaussures avec un talon moyen de 5 ou 6 cm, soit juste un tout petit peu plus haut que la hauteur de talon correspondant à l’inclinaison naturelle du pied.

Vous pourrez ensuite augmenter la hauteur au fur et à mesure que votre pied s’habituera et que vous vous sentirez à l’aise.

 

Un mot sur les plateformes

Aujourd’hui on trouve de plus en plus de chaussures à talons avec une plateforme. C’est une semelle épaisse positionnée sous la plante du pied, qui permet d’ajouter quelques centimètres de hauteur de talon sans changer l’inclinaison du pied.

La hauteur de talon réelle correspond donc à la hauteur de talon moins la hauteur de la plateforme.

Escarpin Eram

 

C’est une bonne alternative pour vous surélever sans soumettre votre pied à une trop forte cambrure. Prenez toutefois garde à ne pas choisir des chaussures avec une plateforme trop haute car cela a tout de même tendance à alourdir visuellement la chaussure.

Une plateforme de 1 à 1,5cm vous permettra de gagner en hauteur sans donner l’impression que vous avez des briques aux pieds.

 

Un talon stable

En plus de la hauteur du talon, prêtez attention à sa forme. Toutes les formes de talons n’offrent pas le même confort.

Un talon très fin, ou aiguille est assez instable, le pied et la cheville sont sollicités en permanence pour conserver l’équilibre. Ce type de talon est à éviter pour commencer, je vous conseille plutôt de diriger votre choix vers des chaussures plus stables qui vous permettront de vous concentrer sur l’apprentissage de la hauteur. Réservez l’apprentissage de l’équilibre pour un peu plus tard !

Pour tester la stabilité de la chaussure, tapotez légèrement sur le côté de celle-ci au-dessus du talon. Si elle vacille ou tombe, elle risque de vous faire forcer sur la cheville pour compenser l’instabilité. Si elle reste bien en place, vous avez plus de chances d’être bien stable. Dirigez-vous vers des talons compensés ou avec une base assez large qui passent ce test haut la main et qui seront beaucoup plus confortables.

Difficulté croissante dans les talons !

 

Une chaussure qui ne fait pas mal au pied

Si vous voulez avoir une démarche naturelle et élégante en talon, il faut avant tout que votre chaussure soit confortable.

Cela passe par le choix de la hauteur et de la forme du talon, mais aussi par tous les autres paramètres : la chaussure ne doit pas être trop grande ou trop petite. Le coup de pied ne doit pas vous rentrer dans la chair quand vous marchez, vous ne devez pas être trop serrée dedans…

Une chaussure à talon est certes un chouïa moins confortable qu’une chaussure plate, mais à peine ! Inutile de souffrir le martyre sous prétexte que vous êtes en talons ! Au contraire même.

Essayez vos chaussures, faites quelques pas avec elles. Vérifiez que votre pied ne glisse pas vers le bas, qu’il tient bien en place, que la courbure de la semelle ne vous fait pas mal à la voute plantaire. Pour une même hauteur de talon, certaines chaussures peuvent faire plus ou moins mal.

 

Une chaussure qui tient bien le pied

Plus votre pied sera bien maintenu, plus il vous sera facile de marcher avec vos chaussures.

C’est pourquoi, pour commencer, je vous recommande de choisir une chaussure qui tient bien le pied : des boots, des babies, des derbies à talon… Plutôt que des chaussures moins couvrantes telles que des sandales fines ou des escarpins.

Si vous souhaitez porter des escarpins, assurez vous que votre pied reste bien en place dans la chaussure et que votre talon ne sort pas de la chaussure lorsque vous marchez .

 

2 – La démarche

Maintenant que vous avez vos chaussures aux pieds, comment marcher avec grâce, sans ressembler à une cigogne sur un champ de mines ?

 

Corps souple, tête haute

Si vous avez bien choisi vos chaussures : confortables, qui tiennent bien le pied, avec un talon bien stable, vous avez toutes vos chances pour avoir une démarche naturelle.

Faites quelques pas comme si vous n’aviez pas de talons : soyez souple, posez le talon en premier au sol et déroulez le pied, balancez légèrement les bras le long du corps, marchez la tête haute.

Lorsque vous avancez la jambe, celle-ci doit légèrement frôler l’autre jambe, comme si vous marchiez sur une ligne tracée au sol.

 

Photo : Sonya Karamazova

 

S’entrainer avec un chariot

Au début, vous aurez peut-être besoin de vous entrainer un peu pour prendre de l’assurance. Une solution toute simple c’est d’aller dans un supermarché, et de pousser un chariot dans les allées !

Les deux mains sur le chariot vous assurent de la stabilité et vous pouvez vous entrainer sereinement sur votre démarche sans peur de tomber.

Pensez à choisir un créneau horaire où le supermarché n’est pas trop bondé pour plus de tranquillité et ne pas être envahie par le stress ambiant aux heures de pointe.

 

Marcher sur une ligne droite

Pour avoir une jolie démarche, il faut que vous imaginiez marcher sur une ligne dessinée au sol. Pour vous entrainer quoi de mieux que de le faire sur une vraie ligne dessinée au sol !

Vous pouvez vous entrainer sur un parking vide le long des lignes de séparations, ou dans un gymnase le long des lignes de délimitation du terrain. Ou dans tout lieu de votre ville où des lignes droites sont tracées au sol.

 

 

Si vous souhaitez vous entraîner chez vous à l’abri des regards, cela peut être dans un couloir, ou dans la diagonale d’une pièce, sur une terrasse…

Sur la zone choisie, posez une bande de scotch de masquage au sol : c’est ce scotch en larges bandes qui sert à délimiter les zones à peindre. Il en existe de plusieurs couleurs, ainsi vous pourrez en trouver une qui soit bien contrastante avec votre sol. Et ce scotch s’enlève facilement sans abimer les surfaces, ainsi vous ne risquez pas d’abimer votre sol.

Quelle que soit l’option choisie, entrainez-vous à marcher le long de cette ligne aussi longtemps que nécessaire jusqu’à avoir une démarche parfaitement naturelle. L’idéal est de disposer d’une ligne sur une distance de plusieurs mètres, il faut qu’elle soit suffisamment longue pour pouvoir la voir tout en marchant la tête haute.

 

3 – Soyez maligne

Des chaussures de rechange

Pour commencer, vous serez beaucoup plus à l’aise et moins stressée si vous savez que vous avez une solution de secours.

Pensez à avoir une paire de ballerines pliables dans votre sac à main, ou une paire de tennis dans votre voiture. Le fait de savoir qu’à tout moment vous pouvez troquer vos talons contre une paire de chaussures plus confortables vous permettra d’être beaucoup plus sereine.

 

Ballerines pliables «Bagllerina Gorgeous». Natkin.

 

Commencer par des trajets courts

Ne vous lancez pas dans une après-midi shopping pour votre premier essai sur talons hauts. Choisissez plutôt une soirée au resto ou au cinéma, où vous allez marcher uniquement du siège de la voiture à celui de votre soirée.

Commencez en douceur, voyez comment vous supportez le trajet et augmentez les distances parcourues petit à petit.

 

4 – État d’esprit

Avant de vous entrainer à marcher en talons, j’aimerais vous poser la question de votre motivation. Est-ce que vous voulez vraiment marcher en talons (parce que vous vous sentez plus jolie en talon, cela vous donne de l’assurance…), ou bien est-ce vous pensez que vous devez le faire (pour paraitre plus féminine, pour plaire à votre compagnon, pour coller à la mode…) ?

En effet, selon que vous le voulez vraiment ou que vous le faites sous la pression de votre entourage, votre motivation ne sera pas la même. Si au fond de vous, vous ne souhaitez pas vraiment marcher en talons, vous vous trouverez toujours tout un tas d’excuses pour ne pas y arriver !

Je ne remets pas en cause du tout cet état d’esprit ! Mais je vous invite à réfléchir à votre motivation, et à suivre votre instinct et vos envies. Quoi que vous fassiez, si c’est sous la contrainte, vous le ferez sans plaisir et cela ne vous procurera pas une vraie satisfaction…

Ceci peut d’ailleurs s’appliquer à plein de domaines de la vie courante et pas seulement au port de talons hauts !

Mais si cela relève d’une vraie envie, faites-vous plaisir. Appliquez les conseils ci-dessus et je vous garantis que vous y arriverez !

 

Dites-moi en commentaires quels sont vos trucs pour marcher avec des talons !

 

Photo de couverture : Dieu créa la femme

Laisser un commentaire 2 commentaires