Shampoing : les ingrédients toxiques à éviter – Et des solutions !

shampoing sans silicone, shampoing sans parabene, shampoing sans sulfate

Nos cheveux !! Je pense que chacune d’entre nous pourrait écrire un roman entier sur son rapport à sa crinière !

On les voudrait lisses lorsqu’ils sont bouclés, bouclés quand ils sont lisses. On les voudrait plus épais, plus brillants, plus longs, plus courts… Et pour cela on a recours à tout un tas de produits et en premier lieu : les shampoings !

Alors là, c’est comme la lessive ou les yaourts. Quand on va en grande surface au rayon cheveux il y en a pour tous les gouts, pour toutes les bourses, pour tous les âges. On trouve des shampoings bien sûr, mais aussi des après shampoing, des masques, des sérums, des crèmes et j’en passe ! Quelle jungle !

Et pour nous compliquer encore un peu plus la tâche, ces dernières années, on a vu fleurir de nouvelles mentions sur nos produits capillaires : « sans silicone », « sans parabène », « sans parfum »…

Même si on se tient à l’écart de toutes les polémiques sur le nouveau produit méga-beurk-à-éviter-à-tout-prix-mais-qui-est-présent-partout… En voyant ça, on est bien obligé de se poser quelques questions sur la composition des cosmétiques qu’on utilise régulièrement.

J’ai donc commencé à me documenter sur la question pour en savoir un peu plus : quels sont ces produits, leurs effets sur mes cheveux, ma santé et la planète. Et surtout, quelles alternatives nous avons à notre disposition !

 

Pourquoi ces recherches ?

Au début, mon intention était juste d’arrêter les silicones dans le shampoing. J’avais vaguement entendu dire que c’était mieux pour les cheveux et je passais par une période de cheveux en vrac. C’était l’occasion de tester une nouvelle méthode de soin.

J’ai donc commencé à faire quelques recherches sur le net sur la composition des shampoings et les ingrédients à éviter. Et là, je suis tombées sur tout un tas d’articles qui révèlent tous les produits nocifs qu’on peut trouver dans nos cosmétiques. De quoi avoir des cauchemars !

 

sans silicone, sans paraben, sans sulfate

 

Ou avoir envie d’aller vivre dans une cabane au fond des bois, et arrêter de me laver les cheveux (et de me laver tout court) !

Mais je suis une citadine et j’aime avoir les cheveux propres ! Donc j’ai étudié la question et surtout j’ai essayé de trouver des solutions. Parce que c’est bien gentil de nous dire que le parabène c’est mauvais pour la santé. Mais moi je me pose plusieurs questions :

  • Si le parabène/silicone/parfum est présent dans mon shampoing, il y peut être une raison, laquelle ?
  • Et s’il a une bonne raison d’être là, par quoi on peut le remplacer efficacement ?
  • En quoi ce produit est mauvais pour moi, pour mes cheveux, pour la planète ?

Dans cet article je vous parle surtout de shampoing parce que c’est de là qu’est partie ma réflexion. Mais la plupart des produits mentionnés sont aussi présents dans les gels douches et les cosmétiques.

Allez, hop, c’est parti pour un petit tour d’horizon du contenu de nos shampoings !

 

Les siloxanes ou silicones

A quoi ça sert

Des cheveux doux, brillants, faciles à coiffer… parce que vous le valez bien ! C’est pour répondre à cette promesse que nos shampoings sont pleins de silicones. Les silicones sont utilisés pour assouplir et lisser les cheveux. Ils recouvrent les cheveux d’un vernis qui va les rendre brillants, soyeux et faciles à démêler.

 

shampoing silicone

Photo : L’Oréal

 

Pourquoi c’est nocif

  • Pour nos cheveux : Le souci, c’est qu’à long terme, ils étouffent et fragilisent le cheveu. Au fil des shampoings, les silicones s’accumulent et s’installent à demeure sur le cheveu. Ce dernier devient de moins en moins perméable non seulement aux soins (nourrissants), mais aussi aux traitements (les colorations par exemple prennent moins bien). Résultat, les pointes deviennent fourchues, cassantes et ternes. Le cheveu est à la fois asséché et « plombé », il devient mou et difficile à coiffer.

 

  • Pour la planète : les siloxanes sont des molécules dont certaines sont toxiques, persistantes et ont un potentiel de bioaccumulation dans les organismes aquatiques. Ce qui signifie que ses effets sont encore perceptibles longtemps après sa libération dans l’environnement (et à chaque fois qu’on utilise un tel produit, on vient ajouter une nouvelle couche à la quantité déjà présente dans l’environnement depuis plusieurs années).

 

  • Pour notre santé : Il sont considérés comme perturbateurs endocriniens, ce qui peut avoir des répercutions sur nos propres hormones, mais également les hormones de la faune (notamment les poissons).

 

Comment les repérer

En regardant la liste des ingrédients des shampoings. Ce sont les produits se terminant par CONE ou SILOXANE (exemple : diméthicone, cyclotétrasiloxane…).

 

Quelle alternative

Pour les silicones, la meilleure alternative, c’est d’apprendre à s’en passer ! En utilisant des shampoings sans silicones. Le temps d’adaptation est difficile à vivre car les cheveux ont l’air ternes, rêches pendant la période de « sevrage ». Il faut compter un bon mois pour se débarrasser des silicones accumulés sur les cheveux.

A noter : les huiles estérifiées à partir de l’huile de coco présentent apparemment des caractéristiques similaires aux silicones (douceur, brillance). Elles ont de plus l’avantage de ne pas rendre le cheveux imperméable aux soins et d’être entièrement biodégradables.

 

Le Sodium Laureth Sulfate (SLS)

A quoi ça sert

De la mousse en abondance, qui recouvre toute votre chevelure, vous avez l’impression de bien laver vos cheveux, en plus c’est plutôt agréable à utiliser ! Tout ça c’est grâce aux tensio actifs.

Les tensio actifs permettent de disperser les corps gras dans l’eau et constituent donc le principe actif principal des produits lavants. Le Sodium Laureth Sulfate est un des tensio actifs les plus moussants !

Mais il faut bien savoir que ce n’est pas la mousse qui lave ! Elle rend juste le shampouinage plus agréable en permettant de répartir le produit sur toute la chevelure.

 

shampoing tensio actif, shampoing mousse, cosmétique laureth sulfate

 

Pourquoi c’est nocif

Tous les tensio actifs ne sont pas nocifs, mais beaucoup sont irritants et mauvais pour l’environnement. Ici il est question du plus problématique : LE SODIUM LAURETH SULFATE (SLS)

  • Pour nos cheveux : En soi il n’est pas meilleur ou pire qu’un autre pour le cheveu. Le souci se pose au niveau du cuir chevelu qui va être irrité. Et qui dit cuir chevelu irrité, dit cheveux ternes à terme. Comme dit plus haut, le rôle du tensio actif, c’est de faire de la mousse. Or, plus un shampoing va mousser, plus il sera en réalité irritant pour la peau et les cheveux (cela vaut aussi pour les gels douche).

 

  • Pour la planète : Encore une fois, on est en présence d’un produit bioaccumulateur et persistant.

 

  • Pour notre santé : Outre son pouvoir irritant qui es déjà une bonne raison en soi de ne plus l’utiliser, le SLS est aussi potentiellement cancérigène !

 

Comment le repérer

Moins caché que les silicone, vous verrez le Sodium Laureth Sulfate écrit en toutes lettres sur la liste des ingrédients. Mais il peut aussi avoir quelques variantes, ou des petits frères tout aussi irritants, et prendre des noms un peu différents :

  • Ammonium Lauryl Sulfate
  • Sodium Laureth Sulfate
  • Sodium Lauryl Sulfate
  • Sodium Lauryl Sulfoacetate
  • Sodium Myreth Sulfate

 

Quelle alternative

Il existe des tensio-actifs respectueux de notre cuir chevelu et de nos cheveux. Mais ils sont souvent plus chers à produire que ceux issus de la pétrochimie. Ce qui explique le coût souvent supérieur des shampoing bio et naturel.

Les tensioactifs les plus doux, ce sont les acylglutamates, facilement reconnaissables au terme « glutamate» dans leur nom, comme disodium cocoyl glutamate ou sodium cocoyl glutamate. Mais ils sont encore assez rares (et chers !).

Autres tensioactifs très doux, ceux obtenus à partir de sucres et d’huiles végétales, comme le coco glucoside, le lauryl glucoside ou le decyl glucoside. Ils présentent de nombreux avantages comme tensioactifs : matières premières peu coûteuses et renouvelables, aucune toxicité ni pouvoir irritant, aucune odeur, biodégradabilité complète…

Et il y a également le Sodium coco sulfate (SCS), produit à partir des acides gras de l’huile de coco.

 

Le parabène

A quoi ça sert

Le parabène est utilisé comme conservateur. Son rôle est de garantir qu’un shampooing ne soit pas « infesté » de bactéries… Surtout si vous ne le refermez jamais, ou si vous les collectionnez…

 

Shampoing paraben, shampoing parabène, cosmétique conservateur

Collection de shampoings chez Esprit Ouvert

 

Pourquoi c’est nocif

  • Pour les cheveux : Le parabène n’a aucune influence sur la beauté ou la qualité des cheveux

 

  • Pour la santé : Les parabènes sont considérés comme perturbateurs endocriniens et pénètrent facilement dans la peau, dans le sang et les organes. Ils sont potentiellement cancérigènes, ils provoquent le vieillissement accéléré de la peau et endommagent l’ADN.

 

  • Pour la planète : Issus de la pétrochimie, leur production est source de pollution

 

Comment le repérer

Les parabènes sont assez francs, ils sont souvent appelés simplement paraben, ou bien le nom se finit simplement par paraben (le méthylparabène, le butylparabène et le propylparabène). Mais ils peuvent également se cacher sous le nom d’hydroxybenzoate (parahydroxybenzoate de méthyle, parahydroxybenzoate de propyle).

 

Quelle alternative

Là j’avoue que la tâche est un peu plus ardue. Il existe des alternatives au parabène pour les shampoings (et autres cosmétiques). Mais ils ne sont pas tous bien sûrs… Ce qui laisse supposer qu’un produit affichant en gros « sans parabène » n’est pas forcément si sain qu’il veut bien le faire croire !

Parmi ces alternatives on trouve :

  • Le triclosan un perturbateur endocrinien, avec une toxicité accrue sur le fœtus, mais aussi cancérigène lorsqu’il réagit avec le chlore contenu dans l’eau du robinet
  • Le cetrimonium bromide, allergène et irritant
  • Le méthylisothiazolinone (ou MIT ou Kathon CG), irritant cutané, fortement allergisant
  • Les libérateurs de formols / formaldéhyde, allergène et cancérigène
  • Le phénoxyéthanol, allergène, cancérigène, perturbateur endocrinien, toxique pour le système nerveux et le cerveau

Le seul conservateur naturel et sans danger est la vitamine E. Donc plutôt que « sans parabène » je préfèrerai la mention « avec vitamine E » sur mes cosmétiques !

 

Les parfums

A quoi ça sert

Bon, là je pense que ça ne fait pas trop de doute : c’est pour que le shampoing sente bon.

 

shampoing parfum, cosmétique parfum

 

Pourquoi c’est nocif

  • Pour les cheveux : A priori pas de contre indication. Mais il est à noter que parfum est un mot bien général, qui veut dire bien des choses (ce qui plaît beaucoup aux compagnies qui n’ont donc pas à donner plus de précisions…).

 

  • Pour la santé : Il s’agit souvent d’un mix de produits chimiques qui peuvent déclencher des allergies, et certains sont même associés à des maladies de peau, des cancers, de l’asthme et des problèmes neurologiques tels que des migraines. Attention, même les produits qui sont annoncés comme « sans parfum » peuvent contenir des agents masquants qui viennent juste empêcher notre cerveau de percevoir l’odeur.

 

  • Pour la planète : Encore une fois, ce sont des produits bioaccumulables et persistants.

 

Comment le repérer

C’est généralement indiqué tel quel dans la liste des ingrédients : parfum ou fragrances.

 

Quelle alternative

Choisir des produits dont l’odeur naturelle nous plait ! Mais même si on n’apprécie que moyennement l’odeur, en général, celle-ci reste très peu de temps sur la peau. Par exemple, je fais régulièrement des masques visage à l’huile d’olive et une fois rincée, l’odeur disparait. Idem pour le masque cheveux à l’huile de coco, après le shampoing, l’odeur de coco disparait.

L’autre option c’est de choisir des produits parfumés aux huiles essentielles. Mais je ne suis pas fan de cette option car les huiles essentielles peuvent avoir des effets irritants. De plus même si elles sont certifiées bio, il faut une très grande quantité de matière et d’énergie pour produire une très petite quantité d’huile. Et cela ne me semble pas très pertinent d’utiliser ce type de produit juste pour l’odeur…

 

Quelques précisions complémentaires

Attention au leurre du naturel

Je ne vais pas m’étendre sur le sujet, mais faites attention lorsque vous voyez la mention « produit naturel ». Cela ne signifie pas forcément que c’est bon pour la santé ! Cela signifie simplement que l’ingrédient n’a pas été transformé ou très peu.

La mention « produit naturel » est séduisante car on imagine quelque chose de bio, sain, bon pour la santé… Mais ce n’est pas forcément le cas. Prenez le temps de lire la composition même dans le cas d’un produit dit naturel.

Pour vous en convaincre, dites-vous bien que le mercure et le plomb sont des produits naturels… Ils existent naturellement dans la nature. Et pourtant il ne vous viendrait pas à l’idée de vous en mettre sur le visage ou les cheveux !

Attention donc à ce leurre du « naturel » !

 

cosmétique naturel

Un rouge à lèvre à base d’un produit naturel : le radium !

 

Comment lire une étiquette de composition

Les produits sur l’étiquette sont mentionnés par ordre d’importance dans la composition.

Le produit mentionné en premier est celui qui est présent en plus grande quantité. Le second est présent en plus petite quantité et ainsi de suite.

Donc, si un ingrédient nocif se trouve en première, deuxième ou troisième position, cela signifie qu’il est présent en très grande quantité dans votre soin. Prudence !

Et inversement, si votre shampoing se dit « au miel » mais que l’ingrédient miel se trouve en douzième ou quinzième position… Il est fort probable que votre shampoing au miel contient environ une demi goutte de miel au plus…

 

Une application sympa pour faire du tri

L’application Clean Beauty vous permet de connaitre les composants à éviter dans vos produits cosmétiques.

 

application clean beauty

 

Grâce à une photo de la liste des ingrédients de votre cosmétique, l’application Clean Beauty identifie automatiquement les ingrédients sujets à controverses :

  • Les ingrédients soupçonnés d’être des perturbateurs endocriniens
  • Certains conservateurs sujets de préoccupation
  • Les agents irritants ou comédogènes
  • Les nanomatériaux

 

 

Cet article est bien théorique je m’en rend compte, mais il était important pour moi de l’écrire. Déjà pour vous informer au sujet de la composition de vos produits cosmétiques. Et puis aussi pour introduire d’autres articles à venir où je vous expliquerai mes différents essais de shampoing et solutions alternatives pour me laver le corps et les cheveux de façon plus respectueuse de ma santé et de l’environnement.

Si on résume rapidement, un shampoing bon pour la santé, les cheveux et la planète, ce serait un shampoing qui sent mauvais (sans parfum), qui moisi vite (sans parabène), qui ne mousse pas (sans sulfate) et qui fait des cheveux rêches et indisciplinés (sans silicones) ! Dis comme ça, ça laisse rêveur… Mais heureusement, ce n’est pas vraiment comme ça !

Au moment où j’écris cet article, je suis encore en phase de « décontamination » par rapport aux silicones. Je ne remarque pas vraiment de différence entre avec et sans silicone, je suis plutôt contente de ne pas vivre cette phase cheveux rêches et indisciplinés ! Je vous expliquerai plus en détail mes différents tests dans un autre article.

N’hésitez pas à compléter cet article avec vos remarques en commentaires. Et si cela vous a fait réagir, exprimez-vous dans les commentaires également !

Laisser un commentaire 0 commentaires